Symptômes et traitement des allergies pendant la grossesse

Il y a de nombreux changements dans le corps de la femme enceinte. Parfois, porter un bébé s'accompagne d'une exacerbation de maladies existantes et de l'apparition de nouvelles. Environ 25% des femmes enceintes souffrent d'allergies de différents types et sévères. Cela provoque un inconfort et des complications..

Pathogénèse

Divers irritants peuvent provoquer une réaction allergique: pollen de plante, squames animales, médicaments, produits chimiques et cosmétiques, nourriture, poussière, froid ou soleil. La pénétration de l'allergène dans l'organisme est suivie d'une réponse immunitaire. Des anticorps spécifiques sont produits, qui, par conséquent, se lient aux mastocytes immunitaires. En cas de contact répété avec l'allergène, des histamines se forment, ce qui contribue à l'apparition d'une réaction allergique avec des symptômes caractéristiques.

Les facteurs suivants augmentent le risque d'allergies pendant la grossesse:

  • contact constant avec des produits chimiques ménagers ou des produits chimiques;
  • l'utilisation de produits cosmétiques de mauvaise qualité, de vêtements en tissus synthétiques;
  • non-respect du régime alimentaire, utilisation d'aliments allergènes (chez la femme enceinte, les habitudes gustatives et l'appétit changent souvent);
  • stress fréquent, instabilité émotionnelle;
  • maladies gastro-intestinales chroniques, immunité affaiblie;
  • mauvaise écologie, eau polluée;
  • prédisposition génétique.

Le groupe à risque comprend les femmes enceintes âgées de 18 à 25 ans et de plus de 35 ans.

Selon le type et le degré d'exposition à l'irritant, les allergies peuvent devenir aiguës ou chroniques..

Au cours du 1er trimestre, les allergies peuvent devenir une réaction spécifique du fœtus. Se manifeste généralement sous forme de toxicose. Cela passe au fur et à mesure que le système immunitaire s'habitue au nouvel état. Au fil du temps, le corps de la femme enceinte produit du cortisol, une hormone anti-allergène naturelle qui réduit l'intensité de la réaction du corps.

Chez les femmes enceintes avec une allergie précédemment diagnostiquée, la maladie peut s'aggraver. Avec une sensibilité individuelle à certaines substances, même avant la conception, vous devriez consulter un médecin.

Comment cela se manifeste

Les symptômes d'allergies pendant la période de naissance d'un bébé ne diffèrent pratiquement pas de ceux d'une femme non enceinte. La réaction se produit quelques minutes ou quelques heures après le contact avec l'allergène, ou se développe progressivement. La nature des manifestations dépend du type et du degré d'exposition au stimulus. Les symptômes peuvent devenir plus aigus ou disparaître.

Avec une évolution légère, une rhinite allergique se produit. Symptômes: éternuements fréquents, démangeaisons, congestion nasale ou grande quantité de sécrétion claire. Dans les cas aigus, la maladie affecte les voies respiratoires, la respiration devient difficile, une bronchite se produit. Un allergène peut être du pollen végétal, de la moisissure, des poils d'animaux, de la poussière. Les signes sont souvent de nature saisonnière, exacerbés pendant la floraison, la mue des animaux de compagnie ou en hiver, lorsque l'humidité de l'air diminue. La conjonctivite peut être associée à une rhinite allergique. Il y a larmoiement abondant, photophobie, hyperémie cornéenne.

Très souvent, l'allergie de contact ou alimentaire se manifeste par des réactions cutanées, notamment urticaire, dermatite, eczéma. Les symptômes typiques sont des éruptions cutanées, des rougeurs, un gonflement, une sécheresse, une desquamation, des cloques exsudatives et des démangeaisons. Selon le type d'allergie, l'éruption cutanée sur la peau est de différentes tailles, formes, a un contour clair ou faible. Les lésions sont localisées sur le visage, les mains, l'abdomen ou se propagent dans tout le corps.

Dans les cas graves, un œdème de Quincke est possible. Paupières, lèvres, langue et voies respiratoires supérieures enflées. La maladie se développe rapidement. L'œdème du larynx et de la trachée est un grand danger: il existe un risque d'altération de la fonction respiratoire. Rarement, le tissu conjonctif est affecté, ce qui s'accompagne de douleur et d'une mobilité articulaire réduite. Avec des dommages au tractus gastro-intestinal, la femme enceinte ressent des douleurs abdominales et des signes d'obstruction intestinale.

La manifestation la plus dangereuse de l'allergie est le choc anaphylactique. Dans le même temps, des changements de conscience se produisent, la pression artérielle chute fortement. Il se développe en quelques minutes ou 1 heure après le contact avec un allergène. En l'absence d'assistance qualifiée, il existe un risque de décès..

Influence sur le fœtus

L'allergie pendant la grossesse n'affecte pas en soi le développement intra-utérin du fœtus. Les irritants ne traversent pas le placenta. Cependant, au cours du 1er trimestre, lorsque le placenta n'est pas complètement formé, il existe un risque d'anomalies du développement..

Les médicaments utilisés pour traiter les allergies sont dangereux pour la santé de l'enfant. La prise de certains antihistaminiques ou le dépassement de leur dose peut perturber la circulation sanguine entre la mère et le bébé. Dans ce cas, il y a un manque de nutriments ou d'oxygène..

Certains médicaments puissants peuvent provoquer des malformations du système nerveux, du cœur et d'autres organes et systèmes du fœtus. Ceci est particulièrement important au cours du 2e trimestre, lorsque les organes internes et les parties du corps du bébé se forment. Le danger est représenté par les médicaments antiallergiques, contre-indiqués pour les femmes enceintes. Interdit de prendre Diphenhydramine, Pipolfen, Terfenadine.

Des conséquences graves pour le fœtus au cours du 3ème trimestre sont possibles si l'état général de la femme enceinte s'aggrave. Avec le développement de l'asthme bronchique ou du choc anaphylactique, la femme enceinte a des difficultés à respirer. Pour cette raison, il y a un manque d'oxygène, ce qui augmente le risque d'hypoxie fœtale..

Même des symptômes bénins de la maladie tels que le nez qui coule, la toux, les yeux larmoyants peuvent affecter négativement l'état du bébé. Il existe un risque de contamination bactérienne lors du grattage d'une éruption cutanée.

Les tendances allergiques peuvent être génétiquement transmises à un enfant. Cela conduira à l'avenir à l'apparition d'une réaction négative de son corps aux stimuli..

Traitement

Le diagnostic est établi sur la base de l'examen, des antécédents, du test sanguin biochimique et des tests cutanés.

Tout d'abord, vous devez exclure complètement le contact avec les irritants..

Le traitement médical est déterminé par le médecin. Le choix des médicaments pendant la grossesse est effectué avec beaucoup de soin, en tenant compte du terme et des indicateurs individuels. Les fonds doivent être aussi sûrs que possible pour le bébé et la future mère.

Pour la rhinite allergique, des sprays nasaux et des gouttes sont prescrits. Pendant la grossesse, des préparations naturelles à base d'eau de mer sont présentées: Aqua Maris, Dolphin, Aqualor, Prevalin, Pinosol, Salin. Moyens de nettoyer la cavité nasale, d'éliminer les allergènes de la membrane muqueuse, de soulager les poches. Pour le traitement de la conjonctivite allergique, des gouttes oculaires naturelles sont utilisées, par exemple Innoks.

Pour le traitement symptomatique des manifestations cutanées d'allergies, des agents topiques sont utilisés sous forme de pommade, de crème, de gel. La pommade au zinc est la plus sûre: elle sèche la peau, soulage l'inflammation, élimine les éruptions cutanées et les démangeaisons. Un agent à base d'oxyde de zinc ayant une action similaire est le Tsindol. Les femmes enceintes se voient prescrire des médicaments avec des extraits de plantes médicinales: calendula, camomille, chélidoine.

En cas de dermatite atopique, en particulier sur les mains et le visage, Physiogel est prescrit. Le produit hydrate efficacement la peau, stimule sa régénération.

Le traitement des allergies causées par des aliments ou des médicaments consiste à nettoyer le corps à l'aide de sorbants: Enterosgel, Lactofiltrum, charbon actif. Moyens de normaliser la microflore intestinale, d'éliminer les toxines, de stimuler la fonction du système digestif.

Traitement médicamenteux tenant compte de la durée de la grossesse
TrimestreMédicaments approuvés
Premier (jusqu'à la 13e semaine)Gouttes nasales: Aqua Maris, Salin, Pinosol.
Remèdes locaux: Pommade ou pâte de zinc, Physiogel.
Remèdes homéopathiques: Rinitol EDAS 131, Euphorbium compositum.
Sorbants: Lactofiltrum, Enterosgel, charbon actif.
Au 1er trimestre, la prise de médicaments à effet antihistaminique est contre-indiquée.
Deuxième (14-27 semaines)Antihistaminiques: Diazolin, Phéniramine.
Corticostéroïdes: dexaméthasone, prednisolone (uniquement dans les cas graves).
Vitamine B12: aide à renforcer l'immunité et à réduire les allergies.
Troisième (28-40 semaines)Antihistaminiques de nouvelle génération: Fenistil, Zirtek, Feksadin.

La prévention

Il est impossible de guérir complètement les allergies, cependant, il est tout à fait possible d'arrêter ses symptômes, de prévenir les complications et les rechutes.

Pour la prévention, suivez les recommandations suivantes:

  • abandonner les mauvaises habitudes, en particulier fumer et boire de l'alcool, pendant la gestation;
  • minimiser le contact avec les animaux;
  • effectuer régulièrement un nettoyage humide, éliminer les produits en laine et duvet dans lesquels la poussière s'accumule et les tiques commencent;
  • exclure tout contact avec des substances chimiques et autres substances nocives;
  • sélectionner soigneusement les cosmétiques: utiliser des produits de qualité sans additifs ni parfums, privilégier les produits naturels;
  • effectuer une thérapie vitaminique lors de la planification et pendant la grossesse.

Suivez un régime hypoallergénique. Éliminez les allergènes potentiels de votre alimentation: fruits de mer, baies et fruits rouges, lait, agrumes, œufs, chocolat. Vous pouvez manger des céréales, de la viande maigre, des fruits verts et jaunes, du pain de seigle, des produits laitiers.

L'allaitement peut réduire le risque d'allergies chez les bébés nés d'une mère malade. Le lait maternel contient de nombreux nutriments qui renforcent le système immunitaire du bébé et aident à combattre les irritants..

Consultez un allergologue si vous ressentez des symptômes pendant la grossesse. Si nécessaire, consultez un immunologiste, un dermatologue, un pneumologue. La thérapie est réalisée sous la surveillance étroite d'un obstétricien-gynécologue.

Allergie au visage pendant la grossesse: types, caractéristiques et méthodes pour se débarrasser

Très souvent, les jeunes filles ont des allergies faciales pendant la grossesse. Quelles sont les raisons de ce symptôme indésirable? C'est simple - le corps de la femme, lorsqu'elle porte un enfant, commence à subir des changements assez sérieux, et chaque système subit une restructuration et fonctionne dans un nouveau «mode». Ces facteurs se reflètent très souvent dans l'apparence d'une femme enceinte..

De plus, pendant cette période merveilleuse, des facteurs externes peuvent également affecter l'état de la peau: éruptions cutanées, allergies, wen, démangeaisons et éruptions cutanées. Si maman avait une allergie au visage pendant la grossesse ou des manifestations allergiques en général, il est fort probable que le bébé puisse avoir les mêmes éruptions cutanées sur son visage ou son corps à la naissance. Le bébé est susceptible d'avoir le même allergène que sa mère.

Allergie: méthodes d'élimination et caractéristiques des symptômes

Toute éruption cutanée, en particulier chez la femme enceinte, les médecins peuvent expliquer les troubles hormonaux. Dans le corps à ce moment, l'hormone progestérone commence à augmenter activement et la quantité d'œstrogène diminue. C'est ce facteur qui est fondamental et affecte l'état du derme. Les médecins expliquent cela par le fait que les œstrogènes en quantités normales sont capables de protéger l'épiderme contre les bactéries et le dessèchement. Si la quantité d'hormone est insuffisante, la couche protectrice s'affaiblit et la peau devient plus sensible à tous les facteurs.

Si vous avez soudainement une allergie au visage pendant la grossesse, contactez immédiatement votre médecin pour connaître sa nature. Il n'est pas difficile de prévenir un symptôme désagréable, vous devez répondre à des exigences élémentaires: surveiller la propreté de la peau, ne pas être directement exposé aux rayons UV, bien manger et mener uniquement une vie saine. Sinon, l'évolution des allergies peut devenir plus compliquée..

Quelles sont les manifestations des allergies?

Les maladies allergiques peuvent être à la fois légères et assez complexes. La forme douce comprend:

  • Lésion des muqueuses et de la peau
  • Conjonctivite (lésions oculaires)
  • Rhinite (lésion de la muqueuse du nez)

Si une fille a une allergie grave à son visage pendant la grossesse, cela peut même affecter le fœtus. La forme sévère comprend:

  • Choc anaphylactique
  • Spasme des muscles respiratoires (œdème de Quincke)
  • Urticaire généralisée

Allergie au visage en début de grossesse

Cette forme clinique se retrouve souvent chez les femmes enceintes aux premiers stades. Les symptômes cliniques apparaissent sous la forme de démangeaisons et de diverses éruptions cutanées. Dans certains cas, il peut s'agir de taches de drainage rouges, même avec des cloques..

En outre, les allergies pendant la grossesse peuvent être associées au contact avec divers produits chimiques ménagers. Ceci est particulièrement dangereux pour le fœtus. Portez une attention particulière au travail avec des produits chimiques ménagers à la semaine 28, mais le reste du temps, n'oubliez pas les précautions avec les médicaments de ce type.

Quelles autres causes d'allergies faciales peuvent être? Pendant la grossesse, les goûts augmentent et les récepteurs commencent à fonctionner différemment. Par exemple, une tranche d'orange ou un autre aliment consommé peut provoquer une réaction allergique.

Dans tous les cas, dès les premières manifestations d'allergie, informez votre médecin et essayez avec lui d'en déterminer la cause fondamentale afin de ne pas nuire au fœtus en développement dans l'utérus..

La manifestation de chaque réaction allergique peut avoir ses conséquences et céder à différentes méthodes de traitement. C'est pourquoi, dans ce cas, vous devez contacter un médecin et en aucun cas vous soigner. Méfiez-vous des diverses préparations cosmétiques pour la peau du visage et du corps..

  • Marchez plus au grand air
  • Boire de l'eau et des jus propres
  • N'abusez pas de drogues
  • Mange bien

Mieux vaut remplacer les émulsions de pharmacie habituelles par des masques, dont la base ne sera que des produits naturels.

Causes d'une éruption cutanée sur le visage pendant la grossesse

La santé des femmes enceintes nécessite une attention particulière et tout écart par rapport à la norme nécessite une attention particulière. Que peut signaler une éruption cutanée sur le corps et le visage pendant la grossesse, une éruption cutanée peut-elle constituer un danger pour un enfant??

  • Types d'éruptions cutanées
  • Maladies qui provoquent une éruption cutanée pendant la grossesse
  • Localisation des éruptions cutanées pendant la grossesse
  • Éruption cutanée sur les jambes et l'abdomen
  • Causes d'une éruption cutanée sur le visage

Types d'éruptions cutanées

Les éruptions cutanées peuvent être divisées en plusieurs types. Souvent, le type d'éruption cutanée peut déterminer la maladie.

Les principaux types d'éruptions cutanées:

  • Rouge;
  • Petit;
  • Acné;
  • Bulle;
  • Hémorragique;
  • Pustuleux.

Les éruptions cutanées rouges qui démangent sont le plus souvent causées par une dermatose (voir photo). Une petite éruption cutanée qui démange est généralement causée par des allergies, des changements hormonaux, une urticaire nerveuse ou une chaleur épineuse accompagnée d'une transpiration accrue. L'acné apparaît pendant la grossesse en raison d'une forte augmentation de l'hormone progestérone, ce qui provoque une production excessive de sébum.

Il est impossible d'éliminer l'acné pendant la grossesse, consultez un dermatologue pour obtenir des recommandations! Les cloques sur la peau peuvent être à la fois un signe d'allergies et un symptôme de varicelle. Si vous présentez des cloques cutanées qui démangent, une faiblesse sévère, de la fièvre, vous devez immédiatement consulter un médecin.!

Important! Une éruption cutanée vésiculeuse est un symptôme de nombreuses maladies qui menacent la santé du fœtus. Si vous trouvez plusieurs ampoules sur la peau, consultez un médecin!

Une éruption hémorragique est une éruption cutanée rouge ponctuée. Ils peuvent apparaître dans le coude et les plis poplités, l'aine, les fesses, les aisselles. Le plus souvent, ils apparaissent en raison de dommages à la paroi vasculaire par des complexes immuns ou un agent infectieux. Accompagne souvent des maladies telles que la granulomatose de Wegener, l'hémosidérose, l'hémophilie. De petites pustules multiples peuvent être déclenchées par des microtraumatismes cutanés ou des infections. En outre, une éruption cutanée purulente est causée par une transpiration accrue, des maladies chroniques, une immunité diminuée ou une mauvaise hygiène.

Maladies qui provoquent une éruption cutanée pendant la grossesse

Les éruptions cutanées pendant la grossesse peuvent être causées par une variété de conditions, dont certaines peuvent nuire au fœtus:

  1. Dermatose. Le plus souvent, l'apparition d'une éruption cutanée sur le corps pendant la grossesse est associée à des changements hormonaux dans le corps de la femme. Le fond hormonal affecte toujours l'état de la peau. Ainsi, une femme avant même sa grossesse peut remarquer une éruption cutanée sur le visage et le corps avant ou pendant les menstruations. Les symptômes de la dermatose pendant la grossesse sont des plaques ou des éruptions nodulaires dans les vergetures sur les roseaux ou l'abdomen, le dos et la poitrine. De telles éruptions cutanées sur le corps pendant la grossesse dans le contexte de changements des niveaux hormonaux sont tout à fait normales, mais seulement si l'éruption cutanée n'est pas généralisée, petite et ne provoque pas de sensation de douleur ou de démangeaison. Les boutons disparaissent généralement après l'accouchement et ne causent aucun dommage au bébé..

Une information important! Il est nécessaire de consulter un médecin si l'éruption cutanée fusionne, formant de grandes lésions cutanées, a une odeur désagréable, fait mal, démange. Le dermatologue peut sélectionner des produits qui soulageront l'inconfort.

  1. Urticaire. Cette maladie peut survenir sur une base nerveuse, en raison d'allergies. L'éruption ressemble à une brûlure d'ortie. L'urticaire nécessite une surveillance médicale, mais ne présente pas de danger pour le fœtus.
  2. Gale. Cette maladie s'accompagne de l'apparition de bosses et de bulles sur le code. Le plus souvent, des éruptions cutanées apparaissent entre les doigts et les orteils. La peau affectée démange beaucoup. Cependant, la gale ne présente pas de danger pour le bébé et la mère peut obtenir un traitement rapide..
  3. Rubéole. Il s'agit d'une maladie virale dangereuse pour le fœtus. Symptômes de la maladie: éruption cutanée rose pâle, fièvre, maux de tête, nausées. Le virus de la rubéole chez une femme enceinte affecte négativement le fœtus au cours du premier trimestre. Pendant cette période, la rubéole provoque des cataractes, des malformations cardiaques, une surdité et des lésions du système nerveux..

Important! La grossesse doit être interrompue si la rubéole est détectée au cours du premier trimestre.

  1. Allergie. Pendant la grossesse, les allergies s'ouvrent souvent, y compris aux aliments ou aux substances qui n'ont jamais provoqué de réaction négative dans le corps. Une éruption cutanée allergique peut présenter de petites plaques rouges qui démangent, des cloques avec un liquide clair ou de grandes plaques rouges.
  2. Zona génital ou herpès. Si pendant la grossesse il y avait une primo-infection par l'herpès génital, le risque d'infection du fœtus est de 50%. Si une exacerbation d'une maladie existante s'est produite pendant la grossesse, le risque est réduit à 4%. Avec la maladie, des bulles avec un liquide transparent et de petites éruptions rouges apparaissent. Dans ce cas, les lésions cutanées sont accompagnées de démangeaisons et de brûlures. Les cloques cutanées éclatent avec le temps, laissant les ulcères à leur place. L'herpès, transféré au cours du premier trimestre, peut provoquer le développement d'une pathologie cardiovasculaire et le développement de la démence. Au troisième trimestre, l'herpès menace d'hépatite, de pneumonie, d'encéphalite.
  3. Rougeole. Une maladie virale se développe chez les personnes qui n'ont pas reçu le vaccin. Au premier trimestre, la maladie provoque une pathologie du système nerveux du fœtus, y compris la démence. La rougeole se manifeste par des éruptions cutanées sous forme de tubercules, une éruption cutanée apparaît d'abord sur le visage, qui se propage ensuite au tronc, aux bras, aux jambes.

Important! L'infection par la rougeole au premier trimestre provoque un avortement.

  1. L'herpès simplex. Habituellement, le foyer de la maladie apparaît sur les lèvres et le nez, avec un traitement approprié, le virus ne nuit pas à la mère et au fœtus. Les risques sont élevés uniquement avec une primo-infection de la mère dans les premiers mois après la conception. Une exacerbation de la maladie ou une infection par un virus après 20 semaines de grossesse ne peut plus nuire au fœtus, car il est protégé par le placenta développé. Cependant, l'herpès simplex nécessite de toute façon un traitement rapide et correct..
  2. Varicelle. La maladie est provoquée par un virus, l'apparition de la maladie se manifeste sous la forme de taches roses, suivies de la formation de petites bulles avec un liquide clair. L'éruption cutanée affecte le visage, les muqueuses, le corps. Des cloques séchées se croûte. La maladie provoque de graves démangeaisons et une forte augmentation de la température dans les premiers jours de la maladie. La varicelle chez la femme enceinte est une maladie très dangereuse. Au cours du dernier et du premier trimestre, la maladie augmente les risques de pathologie fœtale, de fausse couche ou de naissance prématurée.

Remarque! Au cours du dernier trimestre, la varicelle est dangereuse par manque d'oxygène, infection intra-utérine, pneumonie.

  1. Allergie. Une éruption cutanée allergique sur le corps et le visage pendant la grossesse ressemble à de petites cloques avec un contenu transparent ou des taches rouges qui se propagent dans tout le corps. Une réaction allergique ne peut pas nuire à l'enfant si elle ne rend pas la respiration difficile pour la mère.
  2. Chaleur épineuse. Pendant la grossesse, une femme passe beaucoup de temps dans un rêve et sa transpiration augmente également. Par conséquent, une éruption cutanée sur le visage pendant la grossesse peut provoquer un excès d'humidité sur la peau, ce qui provoque une irritation. Si la chaleur épineuse n'est pas d'origine fongique ou bactérienne, l'éruption cutanée ne nécessite pas de traitement médicamenteux. Avec la chaleur épineuse pendant la grossesse, vous devez accorder plus d'attention à l'hygiène personnelle, porter des vêtements amples et légers, dormir sur une literie en coton ou en calicot frais.

Localisation des éruptions cutanées pendant la grossesse

L'emplacement de l'éruption cutanée peut indiquer la nature de la lésion cutanée et aider à déterminer quel symptôme de la maladie est l'éruption cutanée..

Allergies chez la femme enceinte

Manifestations d'allergies chez la femme enceinte, effet des allergies sur le fœtus

Svetlana Vavilonskaya, obstétricienne-gynécologue, Université d'État de médecine et de dentisterie de Moscou, Département de pharmacologie clinique

Dans les conditions de la civilisation moderne, aussi triste soit-elle de l'admettre, même une personne en bonne santé a du mal à maintenir l'approvisionnement nécessaire en santé et en force. Et quand il s'agit de la naissance d'une nouvelle vie, ce problème devient encore plus aigu. Et si le XXe siècle a été déclaré le siècle des maladies cardiovasculaires, alors le XXI, selon les prévisions de l'OMS, deviendra le siècle des allergies.

Déjà aujourd'hui, plus de 20% de la population mondiale souffre d'allergies, et dans les régions aux conditions environnementales défavorables - 50% ou plus. En Russie, la prévalence des maladies allergiques dans différentes régions est de 15 à 35%.

Au cours des 30 dernières années, l'incidence des allergies a augmenté de 2 à 3 fois tous les 10 ans. La raison en est une forte détérioration de l'environnement, un stress aigu et chronique, le développement intensif de tous les types d'industries sans respect suffisant des mesures environnementales, l'utilisation incontrôlée de médicaments, l'utilisation généralisée de produits cosmétiques et de synthèse, l'introduction solide de produits de désinfection et de désinsectisation dans la vie quotidienne, un changement dans la nature des aliments, l'apparition de nouveaux allergènes.

L'allergie est une expression de la réponse immunitaire (de défense) du corps, dans laquelle ses propres tissus sont endommagés; dans la terminologie médicale, cela s'appelle les maladies allergiques (celles-ci incluent les allergies aiguës). Malheureusement, parmi les patients souffrant d'allergies aiguës (SAA), les femmes enceintes se retrouvent dans 5 à 20% des cas. Ces chiffres ont été multipliés par 6 au cours des 20 dernières années. L'âge le plus courant des femmes enceintes allergiques est de 18 à 24 ans. Selon le pronostic de l'évolution et le risque de développer des conditions menaçantes, toutes les OEA (voir tableaux 1, 2) sont divisées en légère (rhinite allergique, conjonctivite allergique, urticaire localisée) et sévère (urticaire généralisée, œdème de Quincke, choc anaphylactique).

Comment se développe la maladie

Alors, quel est le mécanisme des réactions allergiques? Il y a trois étapes dans le développement de la maladie..

Première étape. L'allergène pénètre dans l'organisme pour la première fois. A ce titre, du pollen végétal, des poils d'animaux, des produits alimentaires, des cosmétiques, etc. peuvent être utilisés. Les cellules du système immunitaire reconnaissent les substances étrangères et déclenchent le mécanisme de formation des anticorps. Les anticorps se fixent aux parois des soi-disant mastocytes, qui sont situés en grande quantité sous les tissus muqueux et épithéliaux. De telles combinaisons peuvent exister pendant plus d'un an et «attendre» le prochain contact avec l'allergène..

Deuxième étape. Un allergène qui rentre dans le corps se lie aux anticorps à la surface du mastocyte. Cela déclenche le mécanisme d'ouverture des mastocytes: des substances biologiquement actives (histamine, sérotonine, etc.) en sont libérées, qui provoquent les principaux symptômes d'allergie, elles sont également appelées médiateurs inflammatoires ou hormones pro-inflammatoires.

Troisième étape. Les substances biologiquement actives provoquent une vasodilatation, augmentent la perméabilité des tissus. Il y a un gonflement, une inflammation. Dans les cas graves, lorsque l'allergène pénètre dans la circulation sanguine, une forte vasodilatation et une forte baisse de la pression artérielle (choc anaphylactique) sont possibles.

OAZ léger
OAZManifestations cliniques
Rhinite allergiqueDifficulté à respirer par le nez ou congestion nasale, gonflement de la muqueuse nasale, écoulement de sécrétions muqueuses aqueuses abondantes, éternuements, sensation de brûlure dans la gorge.
AllergiqueHyperémie (rougeur), œdème, injection de la conjonctive (les vaisseaux sur le blanc de l'œil sont visibles), démangeaisons, larmoiement, photophobie, gonflement des paupières, rétrécissement de la fissure palpébrale.
Urticaire localiséeLésion soudaine d'une partie de la peau: formation de cloques arrondies nettement délimitées avec des bords surélevés et un centre pâle, accompagnées de fortes démangeaisons.

OAZ lourd
OAZManifestations cliniques
Urticaire généraliséeLésion soudaine de toute la peau avec formation de cloques arrondies nettement définies avec des bords érythémateux (rouges) surélevés et un centre pâle, accompagnées de démangeaisons aiguës.
Œdème de QuinckeGonflement de la peau, des tissus sous-cutanés ou des muqueuses. Il se développe plus souvent au niveau des lèvres, des joues, des paupières, du front, du cuir chevelu, du scrotum, des mains, des pieds. Dans le même temps, il peut y avoir un gonflement des articulations, des muqueuses, y compris le larynx et le tractus gastro-intestinal. L'œdème laryngé se manifeste par de la toux, un enrouement et une suffocation. Le gonflement de la muqueuse du tractus gastro-intestinal s'accompagne de douleurs abdominales, de nausées, de vomissements.
Choc anaphylactiqueHypotension artérielle (baisse de la tension artérielle) et étourdissement en évolution légère, perte de conscience en évolution sévère, insuffisance respiratoire due à un œdème laryngé, douleurs abdominales, urticaire, démangeaisons. Les manifestations se développent dans l'heure suivant le contact avec un allergène (plus souvent - dans les 5 premières minutes).

Les manifestations les plus courantes d'allergies chez les femmes enceintes sont la rhinite allergique, l'urticaire et l'œdème de Quincke..

Effets de l'allergie sur le fœtus

Alors, quel est le mécanisme des réactions allergiques? Il y a trois étapes dans le développement de la maladie. Si la mère a sa propre réaction allergique, le fœtus n'a pas de réaction allergique, car des complexes immuns spécifiques réagissant à l'allergène irritant (les antigènes sont des substances qui ont provoqué l'allergie et les anticorps produits en réponse aux antigènes) ne pénètrent pas dans le placenta. Mais néanmoins, l'enfant dans l'utérus subit l'influence de la maladie sous l'influence de trois facteurs:

  • changement de l'état de la mère;
  • l'effet possible des médicaments sur l'apport sanguin au fœtus (les médicaments utilisés pour les allergies peuvent entraîner une diminution du flux sanguin utéro-placentaire, ce qui garantit complètement la vie du fœtus);
  • l'effet nocif des médicaments (cela sera discuté ci-dessous).

Traitement des allergies pendant la grossesse

Le principal objectif du traitement immédiat est l'élimination efficace et sûre des symptômes de la SV chez la femme enceinte sans risque d'effets négatifs sur le fœtus..

En effet, la réponse d'une personne à l'usage de médicaments dépend de son état physiologique, de la nature de la pathologie et du type de thérapie..

La grossesse dans ce sens doit être considérée comme une condition physiologique particulière. Il faut garder à l'esprit que jusqu'à 45% des femmes enceintes souffrent de maladies des organes internes et que 60 à 80% prennent régulièrement certains médicaments. En moyenne, pendant la grossesse, une femme prend jusqu'à quatre médicaments différents, sans compter les vitamines, les minéraux et les compléments alimentaires. Inutile de dire que c'est loin d'être sans danger pour l'enfant à naître? Surtout si la femme décide de prendre elle-même certains médicaments.

Prenons un exemple clinique. Une femme de 31 ans à la 12e semaine de grossesse a été admise à l'hôpital avec un diagnostic de maladie allergique aiguë, urticaire généralisée. La deuxième grossesse, avant d'aller à l'hôpital, la femme ne souffrait pas d'allergies. Elle est tombée malade soudainement, environ 1 heure après avoir mangé du jus d'orange. Une éruption cutanée est apparue sur la poitrine, les bras; les démangeaisons ont commencé. La femme a pris indépendamment la décision de prendre une pilule de diphenhydramine, mais cela n'a pas eu l'effet souhaité. Sur les conseils d'un médecin qu'elle connaissait, elle a pris en plus 1 comprimé de Suprastin, également sans effet. Au matin, l'éruption s'était répandue sur tout le corps et le patient a appelé une ambulance. Le médecin ambulancier a injecté par voie intramusculaire 2 ml de tavegil, il n'y a eu aucun effet. Le médecin a décidé de conduire la femme à l'hôpital de l'unité de soins intensifs généraux. La réaction allergique n'a complètement disparu qu'après 3 jours.

Dans l'exemple donné, la femme a reçu trois antihistaminiques différents avant son admission à l'hôpital, dont l'un (diphenhydramine) est contre-indiqué pendant la grossesse. Par conséquent, dans chaque cas d'allergie, vous devez immédiatement consulter un médecin pour obtenir de l'aide..

La plupart des antihistaminiques «populaires» utilisés pour traiter les allergies sont contre-indiqués pendant la grossesse. Ainsi, la diphenhydramine peut provoquer une excitabilité ou des contractions de l'utérus à une période proche de l'accouchement, lorsqu'elle est prise à des doses supérieures à 50 mg; après avoir pris de la terfénadine, il y a une diminution du poids des nouveau-nés; l'astémizole a un effet toxique sur le fœtus; Suprastin (Chloropyramine), Claritin (Loratadine), Cetirizine (Alleprtek) et Fexadine (Fexofenadine) ne sont acceptables pendant la grossesse que si l'effet du traitement l'emporte sur le risque potentiel pour le fœtus; tavegil (clémastine) pendant la grossesse ne doit être utilisé que pour des raisons de santé; pipolfen (pipéracilline) n'est pas recommandé pendant la grossesse et l'allaitement.

Lorsqu'une réaction allergique survient pour la première fois, il est nécessaire dans tous les cas, même si cette condition n'a pas duré longtemps, de demander conseil à un allergologue. Je tiens à souligner que l'essentiel dans le traitement des affections allergiques et des maladies n'est pas l'élimination des symptômes allergiques à l'aide de médicaments, mais l'exclusion complète du contact avec l'allergène.

Afin d'identifier l'allergène, des examens spéciaux sont effectués. La détermination des taux sanguins d'anticorps IgE spécifiques de certains allergènes et des tests de scarification cutanée sont utilisés. Pour les tests cutanés, des solutions sont préparées à partir d'allergènes potentiels (extrait d'herbes, d'arbres, de pollen, d'épiderme animal, venin d'insecte, nourriture, médicaments). Les solutions résultantes sont administrées en quantités minimales par voie intradermique. Si le patient est allergique à une ou plusieurs des substances énumérées, un œdème local se développe autour de l'injection de l'allergène correspondant.

Que faire si la SV apparaît et quels médicaments peuvent être utilisés?

  • Si l'allergène est connu, traiter l'exposition immédiatement.
  • Voir un docteur.
  • S'il n'est pas possible de consulter un médecin, soyez guidé par les données suivantes sur les médicaments antiallergiques.

Bloqueurs de l'histamine H2 de 1ère génération:

  • Suprastin (chlorpyramidine) - est prescrit pour le traitement des réactions allergiques aiguës chez les femmes enceintes.
  • Pipolfen (pipéracilline) - déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement.
  • Allertek (cyterizine) - peut être utilisé au cours des 2e et 3e trimestres de la grossesse.
  • Tavegil (clémastine) - pendant la grossesse, il est possible de l'utiliser uniquement pour des raisons de santé; puisque l'effet négatif de ce médicament sur le fœtus a été révélé, l'utilisation du tavegil n'est possible que si la réaction allergique menace la vie du patient et qu'il n'y a aucune possibilité d'utiliser un autre médicament pour une raison ou une autre.

Bloqueurs H2-histamine de 2e génération:

Claritin (loratadine) - pendant la grossesse, l'utilisation n'est possible que si l'effet du traitement dépasse le risque potentiel pour le fœtus, c'est-à-dire que le médicament ne doit être utilisé que lorsque la condition allergique de la mère menace le fœtus plus que la prise du médicament. Ce risque dans chaque cas est évalué par le médecin..

Bloqueurs de l'histamine H2 de 3e génération:

Fexadine (fexofénadine) - pendant la grossesse, l'utilisation n'est possible que si l'effet du traitement l'emporte sur le risque potentiel pour le fœtus.

Prévention des allergies chez la femme enceinte

Un autre aspect très important du problème est la prévention des maladies allergiques chez l'enfant à naître. Les mesures préventives comprennent la limitation ou, dans les cas graves, l'exclusion des aliments hautement allergiques de l'alimentation d'une femme enceinte. Le tractus gastro-intestinal est la principale porte d'entrée des allergènes dans le fœtus. La formation d'hypersensibilité (c'est-à-dire la formation d'anticorps dans le corps de l'enfant, prêts à provoquer une réaction allergique lors de la deuxième administration de l'allergène - déjà dans la vie extra-utérine du bébé) se produit à un certain degré de maturité du système immunitaire fœtal, ce qui est atteint par environ 22 semaines de développement intra-utérin. Ainsi, c'est à partir de cette époque que la restriction des allergènes dans les aliments se justifie..

La prévention des réactions allergiques doit également inclure la limitation du contact éventuel avec d'autres allergènes: produits chimiques ménagers, nouveaux cosmétiques, etc..

Ces restrictions ne sont certainement pas absolues. Pour les femmes enceintes en bonne santé qui ne souffrent pas d'allergies, il suffit de ne pas consommer ces produits quotidiennement et en même temps, alors qu'il est possible de les inclure périodiquement dans l'alimentation. Pour abandonner complètement les produits «à risque», il faut que les femmes enceintes aient au moins une fois eu une ou une autre manifestation d'allergie à ce produit. Si une femme souffre de maladies allergiques (asthme allergique bronchique, dermatite allergique, rhinite allergique, etc.), elle devra exclure des groupes d'aliments entiers de l'alimentation..

Il convient de souligner que le tabagisme (à la fois actif et passif) est absolument inacceptable pour une femme enceinte et allaitante. Il existe des faits connus confirmant que le tabagisme de la mère pendant la grossesse affecte le développement des poumons du fœtus, entraînant un retard de croissance intra-utérin. Le tabagisme maternel est l'une des causes du stress foetal. Après une cigarette fumée pendant 20 à 30 minutes, un spasme des vaisseaux de l'utérus se produit et le flux d'oxygène et de nutriments vers le fœtus est interrompu. Les enfants de mères qui fument sont plus susceptibles (parmi d'autres maladies graves) de développer une dermatite atopique (allergique) et de l'asthme bronchique.

Pendant la grossesse, il est recommandé de ne pas avoir d'animaux domestiques, de ventiler l'appartement plus souvent, de faire un nettoyage humide tous les jours, d'aspirer les tapis et les meubles rembourrés au moins une fois par semaine, d'assommer et de sécher les oreillers. Et une autre note importante. Le lait maternel est l'aliment le plus approprié pour les bébés dans les premiers mois de la vie. Il a la température requise, ne nécessite pas de temps de cuisson, ne contient pas de bactéries et d'allergènes, est facile à digérer, il contient des enzymes pour sa propre digestion. Précédemment avant 4 mois - l'arrêt de l'allaitement augmente plusieurs fois la fréquence des réactions allergiques.

Rappelez-vous qu'une femme enceinte, qu'elle souffre ou non d'allergies, doit mener une vie saine, éviter le stress, tomber moins malade, ne pas prescrire de médicaments seule et être à l'écoute de la naissance d'un enfant en bonne santé.

Les informations sur le site sont à titre indicatif uniquement et ne constituent pas une recommandation d'autodiagnostic et de traitement. Pour des questions médicales, assurez-vous de consulter un médecin.

Thérapie sûre: allergie faciale pendant la grossesse

Souvent, les jeunes filles pendant la grossesse sont confrontées à une allergie désagréable au visage. En raison de la restructuration du corps vers un nouveau mode de vie associé au fait de porter un fœtus, l'apparence en souffre.

Comment faire face à la maladie, compte tenu de la position intéressante de la future mère? Vaut-il la peine d'aller chez le médecin ou de s'auto-traiter? Quels moyens utiliser et lesquels non? Il vaut mieux poser toutes ces questions non pas dans les forums de femmes, mais lors de consultations professionnelles avec un allergologue.

Que faire si vous réagissez

Pendant la grossesse, de nombreux médicaments, y compris les onguents, sont interdits. Les antihistaminiques sont principalement contre-indiqués en raison de leurs effets toxiques sur le fœtus. Certaines pommades sont absorbées par la peau, transportées dans la circulation sanguine et traversent le placenta jusqu'au bébé.

Important! Tout ce qui aide maman aux allergies n'est pas inoffensif pour son bébé..

Le médecin procédera à un examen, effectuera une anamnèse et prescrira un test cutané provocateur pour identifier l'allergène. Vous ne devriez pas avoir peur de lui. Pour prescrire un traitement, il est nécessaire de confirmer ou de réfuter les hypothèses du patient sur le provocateur allergique. La chose la plus importante dans le traitement des allergies est d'identifier l'allergène et de l'exclure de la vie quotidienne.!

En tenant compte des caractéristiques de la maladie, des antécédents médicaux de la femme et du trimestre de la grossesse, le médecin prescrira un traitement. À la naissance, le bébé peut hériter des mêmes éruptions cutanées sur le visage que la mère. Par conséquent, un traitement précoce aidera l'enfant à naître beau et en bonne santé, tout en améliorant la condition de la femme enceinte..

La prévention

Les médecins expliquent les éruptions cutanées chez les femmes en position de déséquilibres hormonaux. Plus précisément, la quantité d'oestrogène produite diminue tandis que la production de progestérone augmente..

Avant la grossesse, les œstrogènes protègent la peau du dessèchement et des bactéries. Afin de ne pas amener le visage à des allergies, il est nécessaire de le garder propre, de le protéger de l'exposition directe aux rayons ultraviolets, et de ne mener qu'une vie saine et de bien manger.

Les cosmétiques et les nettoyants affectent grandement l'état du visage. Pendant la grossesse, il est préférable de réduire le maquillage au minimum, d'utiliser uniquement des produits hypoallergéniques de haute qualité, de se laver le visage avec des mousses douces ou du savon liquide pour bébé.

Pourquoi la maladie survient

Les changements des niveaux hormonaux pendant la grossesse ne sont que l'une des causes possibles de la réaction caractéristique du premier trimestre. Sinon, cela s'appelle une allergie au fœtus - le corps affaiblit les fonctions de protection afin de ne pas rejeter l'enfant. Une immunité diminuée, respectivement, contribue à diverses affections.

Les allergies cutanées peuvent se manifester par des démangeaisons et des éruptions cutanées et pour d'autres raisons. Par exemple, en contact avec des produits chimiques ménagers, des cosmétiques, etc. Les médecins conseillent à partir de la semaine 28 de se méfier lors de l'utilisation de détergents et de poudres et, si possible, d'éviter ou de minimiser l'utilisation d'allergènes alimentaires potentiellement dangereux. Par exemple, les agrumes, le miel, les baies rouges et les fruits, les bonbons exotiques, etc. Il n'est pas nécessaire de passer à un régime strict - le bébé doit recevoir une nutrition adéquate pour que son corps se développe.

Symptômes

Toute réaction allergique peut être légère à sévère. Les principales différences sont la zone de la peau affectée par la maladie et dans quelle mesure elle a influencé le bien-être général et le fonctionnement du corps..

De légères allergies faciales sous forme de rougeurs et d'éruptions cutanées peuvent se former avec une dermatite de contact. Elle est généralement accompagnée de démangeaisons et d'enflure. Une évolution sévère en allergologie est considérée comme la combinaison de la maladie avec l'œdème de Quincke, lorsque, en plus de l'hyperémie, un œdème du visage et des couches lâches du cou apparaissent. Parfois, les organes adjacents sont touchés. Œdème possible de la trachée et du larynx.

Pour les femmes enceintes, ce sont des conditions très dangereuses qui la menacent énormément, elle et le fœtus. Dans ce cas, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance, après avoir éliminé le contact avec l'allergène (laver la peau). L'évolution sévère de la maladie nécessite une hospitalisation obligatoire.

Les allergies légères et sévères sont inévitablement associées à l'inconfort et au stress émotionnel chez une femme. Dans tous les cas, cela nécessite un traitement correct et rapide..

Comment traiter

Une fois que le médecin aura déterminé le type d'allergène et la gravité de la maladie, des médicaments seront prescrits. Les femmes enceintes se voient le plus souvent prescrire des solutions locales, des onguents et des crèmes, ainsi que des causeurs et des lotions contenant des remèdes populaires.

La forme locale d'allergie est généralement traitée avec des pommades. Ils peuvent être anti-inflammatoires, hydratants, à action complexe (avec un antibiotique) ou hormonaux. Les pommades des deux premiers types sont plus acceptables pour les femmes enceintes, car elles ne pénètrent pas profondément dans la circulation sanguine, ce qui signifie qu'elles n'atteignent pas le fœtus.

Quant aux onguents complexes et hormonaux, ils ont souvent un effet toxique sur l'enfant et peuvent provoquer des anomalies dans son développement. Ils ne sont prescrits que dans des cas extrêmes, lorsque les deux premiers types de pommades n'ont pas donné l'effet souhaité..

Les pommades les plus sûres pour les allergies chez la femme enceinte sont considérées comme des onguents hydratants et nourrissants Bepanten, D-panthenol, La-kri et autres onguents contenant du rétinol, de la lanoline et du panthénol, à condition qu'ils soient utilisés sur de petites zones de la peau.

Les dermatologues notent que les femmes enceintes peuvent utiliser certains agents antifongiques et antiseptiques. Les médicaments suivants sont généralement prescrits:

  • Erythromycine;
  • Clindamycine;
  • Terbinafine;
  • Nystatine;
  • acide azélaïque.

Si vous devez utiliser des antihistaminiques, vous devez être conscient de leur effet sur l'enfant. Par exemple, il existe des médicaments que vous ne pouvez boire que pour des raisons de santé:

  • Suprastin;
  • Tavegil;
  • Claritin;
  • Feksadin.

Allertek peut être pris à partir du deuxième trimestre. Le médecin peut prescrire Terfénadine pendant une courte période, car l'utilisation à long terme affecte le poids du fœtus. Pipolfen et Astemizole sont contre-indiqués à tous les trimestres, car ils sont toxiques pour l'enfant. Fenistil-gel ne peut pas être utilisé au cours du premier trimestre et à partir du second, le médicament est déjà autorisé.

De plus, les remèdes populaires peuvent être efficaces. Par exemple, des lotions avec une décoction d'écorce de chêne, de jus de pomme de terre, d'extrait d'églantier ou de jus de Kalanchoe. Cependant, le patient doit absolument vérifier la sensibilité du corps à ces plantes avant utilisation..

Vous pouvez utiliser l'huile d'argousier comme hydratant. Il accélère la régénération cellulaire. Vous pouvez ajouter un lavage avec du savon au goudron pour la dermatite de contact. L'une des recettes folkloriques les plus efficaces est considérée comme un orateur à base d'huile, de glycérine et d'argile blanche..

conclusions

Il est nécessaire de traiter les allergies du visage après l'élimination de l'allergène. En fonction du type d'allergie et de la durée de la grossesse, le médecin vous prescrira un traitement. Il n'est pas recommandé d'acheter vous-même un médicament. Tout produit doit être utilisé en petites quantités et pendant une courte période. Si nécessaire, la femme enceinte devra répéter le traitement, changer de médicament.

Les allergies au visage doivent être traitées afin que la détérioration du bien-être de la mère n'affecte pas l'enfant. Cependant, même après que la future mère soit complètement guérie, l'enfant peut naître avec une prédisposition génétique à la sensibilisation. Cela se produit 50 à 80% du temps..

Allergie au visage pendant la grossesse

Plus de 30% des femmes enceintes souffrent d'allergies. Il s'agit d'une réaction pathogène de la sensibilité accrue du corps à certaines substances de l'environnement (allergènes). En cas de contact répété avec un irritant, une réponse immunitaire se produit, qui a diverses manifestations - des éruptions cutanées aux conditions sévères. Dans ce cas, la réaction peut survenir immédiatement après le contact ou après plusieurs jours. Chez la femme enceinte, l'allergie se manifeste sous la forme d'une éruption cutanée, d'une rhinite, d'une conjonctivite, d'une exacerbation de l'asthme bronchique, du développement d'un œdème de Quincke.

Les raisons

La grossesse est une période de changements intenses dans le corps de la femme, au cours de laquelle une production accrue de substances biologiquement actives, y compris les hormones, se produit. Ils ont un fort effet sur le système immunitaire, contribuent à l'apparition ou à l'aggravation d'une réaction allergique.

De par leur nature, les principales hormones produites pendant la grossesse sont les stéroïdes, qui suppriment normalement les réactions allergiques. Mais dans le corps d'une femme enceinte, le fœtus est considéré comme un corps étranger. Pour éviter son rejet, le système immunitaire affaiblit son action. Par conséquent, une femme devient plus sensible à l'influence des allergènes externes..

"alt =" ">
Les irritants les plus courants sont:

  • polluants (gaz d'échappement des voitures, émissions industrielles),
  • produits chimiques (cosmétiques, pesticides, médicaments, additifs alimentaires),
  • pollen de plantes à fleurs,
  • les piqûres d'insectes,
  • fourrure animale,
  • cheveux,
  • nourriture (noix, œufs).

Il est important de se souvenir des allergies croisées pendant la grossesse. Cela réside dans le fait que si une personne a une intolérance à une substance, une réaction à un stimulus de structure similaire peut se produire. Par exemple, si vous êtes allergique au lait de vache, vous pouvez développer une réponse immunitaire au soja, au lait d'autres animaux, au bœuf..

Influence sur le fœtus

Une allergie qui se manifeste pendant la grossesse sur la peau sous la forme d'une éruption cutanée ou de l'urticaire n'affecte pas la santé de l'enfant en développement. Le développement d'un essoufflement et de difficultés respiratoires dans le contexte d'une éruption cutanée est dangereux pour le fœtus et la mère. Le manque d'oxygène peut entraîner la mort du fœtus. Dans ce cas, il est impératif de consulter immédiatement un médecin..

Symptômes

L'allergie au visage pendant la grossesse peut se manifester sous la forme d'une éruption cutanée à petits points, d'urticaire, d'une peau sèche, d'un gonflement des tissus du visage, de démangeaisons au site de l'éruption.

Urticaire la formation de cloques qui démangent sur le fond de la peau enflée. Une évolution sévère peut être compliquée par le développement de l'œdème de Quincke. Dans cette condition, les zones para-orbitales, les lèvres gonflent, un gonflement du larynx peut survenir, ce qui entraînera des difficultés respiratoires.

L'allergie cutanée pendant la grossesse s'accompagne souvent du développement d'une conjonctivite allergique et d'une rhinite. Cela se manifeste par une rougeur de la sclérotique, un larmoiement accru, un écoulement séreux abondant du nez..

Diagnostique

Le diagnostic de la maladie repose sur les données de l'anamnèse allergique, de l'examen général et des méthodes de recherche en laboratoire.

Clarifier la présence d'allergies avant la grossesse, de la part des parents et des proches. Découvrez les facteurs possibles qui provoquent son développement. À l'examen, une attention particulière est portée à la nature de l'éruption cutanée, à la présence d'œdème facial, à la peau sèche, à l'apparition de crampes dans les yeux, au larmoiement, à la rougeur de la sclérotique, au nez qui coule prolongé.

Une formule sanguine complète est prise, dans laquelle le taux d'éosinophiles est augmenté en cas d'allergies. Un grattage peut être prélevé sur les éléments de l'éruption cutanée pour déterminer la présence d'une flore pathogène.

Les tests de scarification pour isoler un allergène spécifique pendant la grossesse sont contre-indiqués. Mais pour déterminer les IgE spécifiques dans le corps, vous pouvez effectuer un test RAST.

"alt =" ">
La précision de la recherche est très élevée. Le traitement médicamenteux antiallergique n'affecte pas le résultat, il est sans danger pour une femme enceinte, car l'antigène est déterminé dans un tube à essai.

Le sang d'une femme est prélevé dans une veine et introduit dans des tubes à essai avec divers stimuli. S'il y a un anticorps contre l'allergène dans le sang, ils se combinent et forment un complexe antigène-anticorps. Ces complexes sont comptés. Leur niveau élevé indique un problème. La méthode vous permet de déterminer les allergies à la poussière, aux aliments, au pollen, au latex, aux spores de moisissure, aux poils d'animaux.

Thérapie

Le meilleur traitement contre les allergies pendant la grossesse est d'éliminer complètement le contact avec l'allergène. Pour ce faire, vous devez prendre les mesures suivantes:

  • Il est recommandé d'utiliser des matelas, des oreillers en matières synthétiques.
  • Retirez tous les tapis de la maison.
  • Empêcher temporairement le contact avec les animaux.
  • Contrôlez votre alimentation.
  • Lors de la floraison massive des plantes, il faut limiter le temps de marche à l'extérieur, en particulier éviter la période de 5 à 10 heures du matin..
  • Prendre une douche et changer de vêtements après avoir dormi.

La médecine traditionnelle

Le traitement médicamenteux doit être effectué strictement sous la surveillance d'un médecin, car de nombreux médicaments peuvent avoir un effet néfaste sur le fœtus. Il n'est pas recommandé de traiter les allergies par vous-même..

Les antihistaminiques de la 2ème génération sont considérés comme relativement sûrs: cétirizine et loratadine. Les antihistaminiques et agents intranasaux de 1ère génération sont contre-indiqués.

Pour soulager les démangeaisons, soulager les symptômes cutanés, vous pouvez utiliser des médicaments à usage externe. Pour des raisons de sécurité pour le fœtus, les médicaments contenant des hormones ne sont pas recommandés, en particulier au cours du premier trimestre de la grossesse. Parmi les onguents autorisés, vous pouvez utiliser: Bepanten, D-panthénol, pommade au zinc.

Remèdes populaires

Les éruptions cutanées sur le visage peuvent disparaître d'elles-mêmes, après l'exclusion des allergènes. Pour atténuer les symptômes, les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Pour réduire les démangeaisons, vous pouvez vous laver le visage avec de l'eau tiède et du bicarbonate de soude. N'utilisez pas d'eau ou de savon très chaude ou froide. Il est interdit de peigner la peau du visage, car il est possible d'infecter et d'aggraver le processus.
  2. Pour des démangeaisons sévères, des brûlures dans la zone de l'éruption cutanée, utilisez de l'ortie hachée. Pour préparer le bouillon 1-2 cuillères à soupe d'herbes séchées, versez un verre d'eau bouillante, laissez infuser. Après cela, frottez le visage avec la perfusion obtenue 3 à 4 fois par jour.
  3. L'ortie peut être prise par voie orale sous forme de thé. Le thé est préparé en ajoutant 1 cuillère à café de feuilles d'ortie séchées à un verre d'eau bouillante et en infusant pendant 5 minutes. Pour un goût agréable, vous pouvez ajouter du miel, du sucre, de la crème. Le thé est contre-indiqué au cours du premier trimestre de la grossesse, car il a un effet utérotonique, c'est-à-dire qu'il augmente le tonus de l'utérus. Mais à partir du deuxième trimestre, vous pouvez utiliser cette boisson saine en toute sécurité..
  4. Le miel est un autre remède populaire tonique et anti-allergique. On pense que le miel obtenu à partir d'abeilles dans un lieu de résidence humain peut avoir un effet anti-allergique lorsqu'il réagit au pollen de plantes poussant dans cette région. Le miel doit être consommé sous forme pure ou ajouté au thé.
  5. Vous pouvez utiliser le millepertuis pour lubrifier les zones touchées du visage. L'huile est préparée à partir de cette plante. Les feuilles de millepertuis séchées et broyées sont versées avec de l'huile d'olive, a insisté pendant une semaine. Lubrifiez les zones touchées de la peau du visage après le lavage.

Toute méthode ou remède à domicile doit être convenu avec le gynécologue.

Mesures préventives

Les femmes enceintes étant plus sujettes aux réactions allergiques, les recommandations suivantes doivent être suivies:

  1. Ne pas fumer et éviter la fumée secondaire.
  2. Ne buvez pas d'alcool.
  3. Évitez ou réduisez les aliments qui provoquent des allergies (arachides, noix, graines de sésame, œufs et poisson) tout au long de la grossesse.
  4. Ne prenez pas de médicaments en vente libre ni de vitamines avec des colorants ou des additifs.
  5. Prenez des probiotiques et des suppléments prébiotiques.
  6. Activité physique légère recommandée, autorisée pendant la grossesse, une alimentation équilibrée et dormir au moins huit heures par jour.
  7. Faites souvent un nettoyage humide de la maison.
  8. Fermez les fenêtres en conduisant.
  9. Les femmes enceintes qui sont allergiques à une certaine substance devraient éviter les aliments allergènes croisés.

Si des symptômes d'une réaction allergique apparaissent, vous devez consulter un médecin et ne pas vous soigner vous-même.